Union Départementale des Syndicats CGT du Val-de-Marne
Vous êtes ici : Accueil » Collectifs CGT 94 » droits » Salariés des Très Petites Entreprises » L’INDUSTRIE : L’avenir de l’Île - de - France

Mardi 9 octobre - 13h30 - Place d’Italie

L’INDUSTRIE : L’avenir de l’Île - de - France

D 20 septembre 2012     H 11:03     A Union Départementale CGT 94     C 0 messages


Les salariés attendent des réponses à leurs exigences pour une amélioration immédiate des conditions de vie et
de travail. Oui dès maintenant, il
faut des mesures immédiates pour
répondre à l’urgence de la situation :

Chez Peugeot-Citroën, Sanofi , Air France,
Bouygues, Arcelor ainsi que dans des dizaines
de PME ou Très Petites Entreprises
les annonces de destructions
d’emplois s’accélèrent. La CGT
estime à plus de 30 000 les
emplois menacés en Île-de-France.

Cette catastrophe sociale et
économique doit être stoppée
au plus vite !

Dans certaines entreprises, les salariés sont
mobilisés depuis plusieurs semaines pour
s’opposer aux licenciements et obtenir des
décisions favorables à l’emploi.

La CGT considère qu’il faut des mesures
aptes à relancer l’économie :
- Porter le SMIC a 1700 euros brut/mois
comme base des grilles de salaires.
- Augmenter les salaires, les points d’indice
dans la Fonction Publique, les pensions et les
minima sociaux.
- Contrôler les aides publiques aux entreprises.
(170 milliards d’euros versés en 2010).
- Stopper les plans de suppression d’emplois
et contraindre les entreprises à
des alternatives aux licenciements.
- Développer les politiques
publiques et les moyens des
services publics.
- Réformer la fiscalité en
profondeur, créer de nouvelles
tranches d‘impôts pour les hauts revenus.
- Créer un pôle financier public et établir
un mécanisme de crédits à taux réduits pour
l’investissement productif.
- Taxer les mouvements spéculatifs de
capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.
- Conquérir dans l’entreprise, de nouveaux
droits et pouvoirs pour les salariés, instaurer
une sécurité sociale professionnelle.
- Ramener l’âge de départ à la retraite à 60
ans à taux plein, pour tous !
- Mettre en place un fond européen de
solidarité sociale et de développement
économique.

Il faut des mesures
immédiates pour
répondre à l’urgence
de la situation !

Le patronat (Médef) s’appuie
sur la situation économique
pour exiger plus de
« souplesse », plus de « compétitivité
 ». Nous récusons
l’idée que les entreprises aient
besoin de plus de flexibilité
alors qu’elles font des salariés
une variable d’ajustement
pour accroître leurs profits. Au
contraire d’une généralisation de la précarité,
la CGT propose la mise en place d’une sécurité
sociale professionnelle.

Aujourd’hui, des mobilisations sont
nécessaires, des rendez vous sont
proposés pour permettre l’expression des
revendications :

Mardi 9 octobre, l’emploi et les enjeux industriels
seront au coeur d’une première mobilisation
à l’échelle européenne. Cette initiative a lieu
à l’appel de la Fédération Européenne de
l’Industrie. En France, 7 manifestations seront
organisées le 9 octobre. Cette journée sera
une journée interprofessionnelle d’actions liant
les enjeux industriels aux préoccupations des
salariés de tous les secteurs, sur l’emploi et le
pouvoir d’achat.

Samedi 29 septembre, à
Aulnay sous Bois avec un
rendez vous de lutte unitaire,
avec les PSA et de nombreuses
entreprises pour la défense
et le développement de
l’emploi.

Dimanche 30 septembre,
avec une manifestation à
Paris contre la ratification
du traité de stabilité européen. Ce traité
imposerait une austérité renforcée en France
comme cela est le cas dans plusieurs pays
européens, Avec la Confédération Européenne
des Syndicats, la CGT est opposée à la ratifi cation
de ce traité par la France, quelque soit la
procédure utilisée. L’austérité érigée en dogme
ne peut que conduire à l’appauvrissement des
salariés et des retraités et empêchera toute
reprise de la croissance.

Mardi 9 octobre
Manifestons à Paris
13h30 - Place d’Italie vers Montparnasse

Télécharger le tract

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message